Burn Out

Le stress s’est installé depuis un certain temps : semaines, mois, années… l’organisme confronté à cet état d’alerte permanent peut exploser.
Cette rupture, c’est le burn out appelé aussi « syndrome d’épuisement professionnel » point de non retour qui indique que le corps ne peut plus faire face. Il n’est pas considéré comme une maladie mais comme un syndrome, un ensemble de symptômes révélateurs d’un épuisement physique et émotionnel.
La frontière entre burn-out et dépression est d’ailleurs très floue. A une différence près : alors que la dépression est une maladie à part entière caractérisée par une grande tristesse, le sujet atteint de burn-out est lui complètement vidé de ses émotions.

Un peu d'histoire

En 1974, le psychologue et psychothérapeute américain Herbert J. Freudenberger a été le premier à décrire les symptômes de douleur physique et d’épuisement chez les professionnels, et a qualifié cette condition de « burn-out » depuis les années 1970.

En 1976, Christina Maslach, psychologue sociale, baptise le syndrome d’épuisement professionnel et lui donne son nom, burn-out. Elle identifie 3 caractéristiques principales :

Epuisement émotionnel, dépersonnalisation-désinvestissement, et réduction du sentiment d’accomplissement personnel et professionnel ;

En 1980, Jerry Edelwich, travailleur social, et Archie Brodsky, chercheur au département de psychiatrie de la faculté de médecine de Harvard, le définissent comme une diminution progressive de l’idéalisme, de l’énergie, de l’ambition et de la participation résultant des conditions de travail, associée à une souffrance croissante aspirant le sujet dans une spirale dont il ne parvient pas à s’extraire.

Les 3 indicateurs qui constituent le burn-out

• l’épuisement émotionnel, psychique et physique :

Le premier indicateur et souvent le plus important est l’épuisement émotionnel, psychique et physique qui donne le sentiment d’être totalement vidé de toutes ses ressources , d’être incapable de continuer. Cette fatigue extrême est due à une exposition continue à des facteurs de risque liés au travail importants comme des conditions très exigeantes, par exemple des responsabilités importantes mais sans moyens pour y faire face, des objectifs irréalistes….A ce stade, les temps de repos et de coupure sommeil, week-end, congés, ne suffisent plus à atténuer cette fatigue qui devient alors chronique.

  • La dépersonnalisation ou le cynisme :

La personne devient insensible au reste du monde, elle devient négative et dure vis-à-vis de son travail, des collègues, des clients ou des patients. Cette dépersonnalisation ou déshumanisation met une barrière entre lui et les autres. Cela lui permet de se protéger émotionnellement des difficultés émotionnelles difficiles à vivre pour lui.

  • La perte du sentiment d’accomplissement personnel au travail :

Pour ce troisième indicateur, la personne à le sentiment de ne pas parvenir à répondre correctement à ce que l’on attend d’elle, elle va douter de ses résultats, elle aura un sentiment de gâchis important. Elle va se dévaloriser et dévaloriser son travail, elle aura le sentiment de ne pas être à la hauteur. Malgré tous ses efforts, le travailleur se sent dans une impasse.

Les symptômes du burnout

Troubles digestifs

  • Maux de ventre
  • Perturbation du transit
  • Perte d’appétit
  • Perte ou prise de poids

Manifestation psychiques :

  • Sensation de vide émotionnel,
  • Anxiété, agressivité, intolérance à la frustration,
  • Irritabilité,
  • Tendance à s’isoler,
  • Difficultés de concentration,
  • Sentiment d’être dépassé, difficulté à prendre des décisions, erreurs, oublis à répétition, …
  • Démotivation,
  • Indifférence,
  • Isolement social et émotionnel…
  • Addictions diverses : tabac, alcool; cannabis…

Troubles du sommeil :

  • Insomnies de milieu ou de fin de nuit,
  • Difficultés d’endormissement…

Problèmes dermatologiques

  • Allergies,
  • Psoriasis,
  • Démangeaisons…

Douleurs diffuses :

  • Lombalgies,
  • Cervicalgies,
  • Tendinites au coude ou à l’épaule,
  • Céphalées,
  • Migraines,
  • Malaises ou vertiges…

Les solutions & traitements

Souvent, le premier interlocuteur est le médecin traitant qui peut conseiller par la suite un thérapeute.

Il faut absolument conclure avec lui une véritable alliance parce qu’on s’en sort beaucoup plus vite quand on a trouvé la bonne personne sur qui s’appuyer.

Le burn-out n’est pas une fatalité, mais le travail de reconstruction peut être long.

Il est généralement recommandé un arrêt de travail de quelques mois, la personne doit en effet si possible se soustraire au stress engendré par sa situation professionnelle, et prendre du recul pour se reconstruire, se reposer et réfléchir à son retour à la vie professionnelle.

La personne en situation de burn-out peut être amenée à reconsidérer son avenir professionnel, ses valeurs, ses objectifs.

Sa reconstruction se fera en plusieurs étapes :

  • En phase de crise, il lui faudra identifier, comprendre et accepter les divers sentiments (anxiété, colère, culpabilité, peur, désespoir…) pour être ensuite à même de les gérer ;
  • Dans un deuxième temps, la personne devra être stimulée pour trouver des solutions aux facteurs ayant contribué à l’apparition du burn-out (faire concorder les ressources de l’individu et les exigences du travail) ;
  • Enfin, il lui faudra appliquer ces solutions, mettre en place les actions nécessaires pour réduire les sources de stress identifiées et trouver sa façon de réagir aux conditions responsables du burn-out.

Tout au long de cette reconstruction, la personne en situation de burn-out pourra bénéficier d’une prise en charge psychiatrique et/ou psychothérapeutique multidimensionnelle pouvant comprendre :

  • Une thérapie cognitivo-comportementale ;
  • Une psychothérapie ;
  • Une formation à l’affirmation de l’estime de soi et aux aptitudes psycho-sociales ou relationnelles ;
  • Des thérapies corporelles ou psychocorporelles, des relaxations ;
  • Des activités sportives…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *